Surveillance de l’air

Pour la surveillance de la radioactivité dans l’atmosphère, la section URA exploite, en plus du réseau UraNet, d’autres systèmes de prélèvement permettant d’atteindre une limite de détection très basse (mesures de haute sensibilité):

UraNet: réseau automatique de mesure de la radioactivité dans l'air
Le nouveau réseau automatique de surveillance de la radioactivité dans l’air exploité par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) est opérationnel. Il remplace l’ancien réseau, mis en service après l’accident de Tchernobyl, devenu obsolète. Ce réseau permet d’identifier et de quantifier les radionucléides présents dans l’air et de générer une alarme en cas de dépassement des seuils fixés.
High Volume Sampler (HV)
En cinq endroit de Suisse, des collecteurs à haut débit prélèvent les aérosols sur des filtres à air durant une semaine; ces filtres sont ensuite analysés par spectrométrie gamma dans le laboratoire de la section URA. Cette technique permet de mesurer la radioactivité dans l’air avec une très grande sensibilité.
Filtre pour vol à haute altitude (HFF)
Des échantillons d’aérosols peuvent être collectés jusqu’à 15'000 m d’altitude grâces à deux portes-filtres fixés à des avions militaires de l’Armée Suisse. Ces filtres sont ensuite mesurés par spectrométrie gamma au laboratoire de la section URA.
Collecteurs d’aérosols (FWP)
Ces collecteurs d’aérosols FWP collectent en permanence les poussière de l’air en 2 endroits de Suisse (Saignelégier (JU) et Morges (VD). Les filtres peuvent ensuite être mesurés par spectrométrie gamma en laboratoire au laboratoire de la section URA.
Limites
Quelles sont les valeurs limites d’immissions en Suisse? En d’autres termes, quelles concentrations sont-elles sans risque pour la santé?